50 activités pour prévenir le harcèlement scolaire

Le 27 septembre dernier, la première ministre, Elisabeth Borne, présentait lors d’une conférence de presse le plan du gouvernement pour « une lutte implacable » contre le harcèlement scolaire. Les événements survenus au sein de l’académie de Versailles ont précipité la « mobilisation générale » à laquelle a appelé la cheffe du gouvernement avant de passer en revue l’ensemble des mesures prises, du signalement des faits à la punition des élèves harceleurs, en passant par l’aide aux victimes. « Avec beaucoup de retard, la France ouvre enfin les yeux sur un phénomène qui pourrit la vie de centaine de milliers d’enfants, jusqu’à, parfois, les pousser au suicide, rappelait le lendemain un éditorial du Monde dont nous vous recommandons vivement la lecture. Y faire face nécessitera une action politique ambitieuse ».

Jetez aussi un œil sur notre chronique précédente : Harcèlement scolaire : de quoi parle-t-on ?

Vous le savez si vous suivez régulièrement nos publications, nous adorons parfois mettre en lumière des ouvrages que nous avons particulièrement appréciés, soit par leur niveau de réflexion, soir par leur éclairage sur une situation, son contexte et son environnement, soit pour leur sens pratique, les retours d’expériences qu’ils exposent, et leurs bonnes recommandations. Dans ce registre, les livres pour enfant occupent toute leur place.

Là, on en tient un bon : « 50 activités bienveillantes pour prévenir le harcèlement scolaire », par Catherine Verdier, psychologue spécialiste de la matière, fondatrice de Psyfamille et présidente de l’association Amazing Kids. Edité chez Larousse, cet ouvrage s’adresse aux enfants dès l’âge de sept ans. Toutefois, comme nous l’avons souvent constaté, la littérature jeunesse s’adresse tout autant aux adultes qu’aux enfants. Celui-ci n’échappe pas à la règle. Catherine Verdier a fait le choix de s’adresser aux plus jeunes, considérant que le harcèlement scolaire est un fléau qui ne frappe pas seulement les adolescents mais aussi les enfants dès l’école primaire.

Son ouvrage, qu’elle présente comme un « cahier d’activités », se veut un outil de prévention pour aider les enfants à découvrir et à identifier le harcèlement scolaire et le cyberharcèlement, leurs conséquences sur les élèves et la communauté scolaire. La méthode utilisée ici décline ces activités en six chapitres : le harcèlement scolaire, les émotions, la confiance en soi, l’empathie, le cyberharcèlement et la résolution d’un conflit.

Plusieurs activités, la plupart sur deux pages, sont proposées sur chacun de ces thèmes avec, pour chacune d’elles, un encadré « Pourquoi cette activité ? ». Des exemples ? Activité 1 : le harcèlement scolaire, c’est quoi ? avec une BD bien illustrative en 2e page. Activité 2 : les types de harcèlement, avec en 2e page de cette activité une liste de comportements à rattacher à l’une des cinq formes de harcèlement, le harcèlement physique, le harcèlement verbal, le harcèlement social, le harcèlement sexuel, le cyberharcèlement.

Une des activités aborde le distinguo entre harcèlement et conflit. Une autre le vocabulaire des émotions, d’autres encore la palette des sentiments, dire non, la tolérance, la charte du respect. Évidemment, on a eu un faible pour le chapitre sur la résolution du conflit avec ses fiches d’activité sur le médiateur, ses clés et l’identification d’un conflit. On a adoré, à la fin de l’ouvrage, le diplôme à remettre à l’enfant qui aura « brillamment complété toutes les activités ». Celui-ci « est prêt à bien vivre avec les autres ».

On ne saura que trop recommander aux adultes de se plier aux 42 activités exactement proposées dans cet ouvrage pour savoir si, eux aussi, sont prêts à bien vivre avec leurs congénères. Outre les enfants et les parents, ce recueil s’adresse aux enseignants qui y trouveront, là, des fiches particulièrement pragmatiques, aux illustrations bien agréables. 

©Hermès Médiation – centre de médiation – Poitiers

Lire aussi : La brouille, de Claude Boujon

Partager l'article sur