« Le commencement de bien vivre, c’est de bien écouter. Combien de gens se font du tort, parce qu’ils veulent s’exercer à discourir, avant d’avoir su tirer les fruits d’une leçon d’écoute. Ils se figurent que l’usage de la parole requiert apprentissage et pratique tandis que l’audition, elle, est une éternelle source de profit, quelle que soit la manière de s’en servir. Pourtant, ceux qui veulent bien jouer à la paume n’apprennent-ils pas à recevoir et à renvoyer la balle comme il faut ? De même, quand on écoute quelqu’un qui nous instruit, le premier devoir est de bien entendre ce qu’il dit ». Plutarque, comment écouter. 

Nous apprenons tous à parler, nous n’apprenons pas à écouter.

Ecouter, c’est être tout à l’autre, questionner sans établir un interrogatoire, reformuler sans juger, ne pas donner son avis, respecter les silences, ressentir les émotions, manifester de l’intérêt, tout en étant empathique. 

Mais une telle écoute produit quels effets ?

Je ne dirai pas mieux que Carl Rogers : « Lorsque quelqu’un vous entend vraiment sans vous juger, sans essayer de vous prendre en charge ou de vous enfermer dans un moule, cela fait un bien incroyable… A partir du moment où j’ai été écouté et entendu, je parviens à percevoir mon univers sous un jour nouveau et à aller de l’avant. Il est étonnant de voir à quel point tout ce qui semblait insoluble trouve une issue dès lors que quelqu’un écoute. A quel point ce qui semblait irrémédiablement confus se dénoue de façon relativement claire lorsque l’on est entendu ». 

Développons ensemble ce trésor enfoui en chacun d’entre nous.

Partager l'article sur
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin